La solution est-elle dans l’arbre ?

« C’est une solution parfaite (…) et c’est, de loin, la meilleure (…) face au réchauffement climatique » : Thomas Crowther, chercheur Suisse, pense qu’il faut planter des arbres.

Sa démonstration est simple :
— Si nous n’étions pas sur Terre, il y aurait 5 800 milliards d’arbres (et pas de problème de surplus de CO2 dans l’air !)
— Du fait de notre présence et de notre activité, il n’y a plus que 3 000 milliards d’arbres, qui stockent 400 gigatonnes de carbone.
— Nous pouvons replanter (cartes à l’appui) 1 200 milliards d’arbres tout en conservant les espaces déjà occupés par l’agriculture et les zones urbaines.
— Cette action permettrait de capturer la plupart du carbone qui se trouve dans l’air aujourd’hui.

Si l’idée parait simple, sa mise en place l’est moins : où planter ? par qui ? et quoi ?

Pour rappel, il existe un moteur de recherche concurrent de Google, Ecosia, qui s’engage à planter des arbres en fonction du nombre de requêtes. Déjà plus de 61 millions d’arbres ont été ainsi plantés.

Source : franceinfo. Visuel : pxhere