Exotica

Imaginez le son qui accompagnerait une séquence dans laquelle James Bond et une ravissante créature partageraient un Martini Dry sur une plage au coucher du soleil… Il y a de fortes chances que cela soit de l’Exotica, un courant musical né dans les années 50 aux États-Unis.

Avec pour chefs de file Raymond Scott et Les Baxter, l’Exotica tente de traduire les impressions musicales liées aux pays lointains – Polynésie, Orient – en utilisant les instruments issus des ces régions, avec une orchestration teintée de jazz, pour en donner une évocation romancée. Délicieusement suranné, l’Exotica nous berce dans un doux rêve éveillé et mystérieux…

Après avoir connu un désintérêt du public dans les années 60, l’Exotica est relancé dans les années 90 et 2000. En France, Karl Zéro a sorti un album d’Exotica, Songs for cabriolets y otros tipos de vehiculos, passé inaperçu, mais très apprécié en Extrême-Orient (l’un des titres sera même classé n°1 des ventes à Taïwan), et racheté par la Fox pour en faire la bande originale d’un épisode de X-Files !

L’Exotica fut également au centre d’un procès qui occupa les tribunaux américains pendant 10 ans : il s’agissait de savoir si John Williams, auteur de la bande originale d’E.T., et donc de son fameux thème musical, avait oui ou non copié sur le titre Joy de Les Baxter, avec qui il avait collaboré. Verdict : non !

Alors, mettons de l’Exotica dans nos playlists d’été… Je recommande 3 albums de Les Baxter :

Capture d’écran 2015-07-04 à 17.08.48

Ritual of the savage

exotica

Greatest Lounge Collection

Capture d’écran 2015-07-04 à 17.09.30

The Exotic Moods

Photo paysage : Jenny Rainbow, Flickr